Variation II
☼ 12/05/2013
'' Variation II - rendez-vous public le dimanche 12 mai à 16h30 ''
Résidence d'un danseur à la ferme chez Serge Garribal, en partenariat avec le Café Plum'
⇒ Lautrec

∼ Café plùm ∼

Quelle est ta relation à la terre ?

C'est l'ancrage, c'est celle qui nous nourrit. (…) Pour moi la terre ça va avec la mère, et ce sur quoi on peut s'échapper. Ca te donne une vision du loin, et c'est ce qui rassemble les hommes.

Kathy Thiam










Café Plùm

http://www.cafeplum.org/

"(…) l'idée c'était vraiment : on habite ici… Qu'est-ce qu'on fait sur notre territoire ?"

Le Café Plùm est né en 2010, de la rencontre entre une association, Ma Case, et un territoire d'action : le sud du Tarn.
L'association Ma Case, à l'origine Toulousaine, oeuvre depuis dix ans dans le domaine des musiques du monde : elle est spécialisée dans la production artistique et l'accompagnement d'artistes. En 2008-2009, l'association mit en place le festival Cultures Vagabondes, dédié aux cultures du monde. Ce festival itinérant s'arrêtait dans trois ou quatre villages sélectionnés dans le Tarn Sud.
Pour ses initiateurs, cette expérience a été révélatrice d'une nouvelle envie : celle d'être présents sur le territoire, et donc de s'installer dans un lieu pour avoir une action pérenne et régulière.
C'est ainsi que naquit le Café Plùm : lieu culturel dynamique situé dans la commune de Lautrec. Cet endroit, dirigé comme une SARL, réunit une librairie, montée avec l'aide de la librairie Terra Nova à Toulouse, une salle de spectacles pouvant accueillir jusqu'à 50 personnes, un espace café, on y a aussi la possibilité de se restaurer sur place. Motivés par cette volonté de donner vie à leur territoire d'habitation, les deux premiers fondateurs de ce projet, Stéphane Souclier et Kathy Thiam, habitaient déjà la région ; Maïwenn Aubry est quant à elle arrivée avec le projet.
Le café devint peu à peu un endroit de rencontres, d'échanges. Et puis, comme le dit Kathy Thiam, " il y a le lieu et il y a ce qu'on fait autour " : si le Café Plùm est avant tout un lieu de rendez-vous, et permet un ancrage dans le territoire tarnais, une proximité avec les habitants et les acteurs du paysage environnant, son action ne se limite pas à cela. Sur les huit associés, tous issus du milieu artistique, les trois principaux sont issus de la médiation culturelle : ils visent à développer une dynamique culturelle en pays tarnais, par le biais d'actions en milieu scolaire par exemple. D'ailleurs, chaque année se dessinent des thématiques transversales qui sont motrices d'une multitude de projets.
Cette structure évolue conjointement à l'association Ma Case qui poursuit son activité et participe au dynamisme du café. Son action s'est aujourd'hui recentrée sur la diffusion des musiques et cultures du monde, en grande partie par le biais du café, et l'accompagnement d'artistes, dans le cadre de résidences qui ont aussi lieu dans ce lieu culturel. Ainsi l'association comme le lieu, se nourrissent mutuellement, et s'offrent sans cesse de nouvelles possibilités de diffusion, d'approches. D'ailleurs, notons que la librairie est avant tout centrée sur… la littérature étrangère. Le coeur de Ma Case et celui du Café Plùm, restent partagés.

VARIATION II
Du 06 au 11 mai, Lautrec
Rendez-vous public : Dimanche 12 mai, 16h30


Le Café Plùm est partenaire du projet Gestes de Terre dans le cadre de deux actions distinctes. Dans le cadre de la seconde Variation, le Café Plùm organise la rencontre entre la danseuse Patricia Ferrara et la ferme proposée, celle de Serge Carayol, producteur d'ail à Entel. C'est une première rencontre entre le Café Plùm et Patricia Ferrara, lors d'une représentation du Soli de Salon, qui fut à l'origine de cette collaboration à venir. Le projet Gestes de Terre s'articule à la multitudes d'actions mises en place par le Café Plùm pendant toute l'année. En effet, le bouillonnement culturel et l'émergence d'idées nouvelles est sans cesse alimenté : d'une part les personnes participant à la vie du lieu, arrivent chacune avec leurs envies et projets, d'autre part tous ceux qui fréquentent le lieu proposent sans cesse des projets nouveaux. Faire vivre ce territoire, c'est aussi donner la possibilité à chacun d'être entendu, et de prendre part aux actions multiples qui rayonnent du Café Plùm. Le public de ce lieu singulier semble d'ailleurs sans cesse se renouveler : le bouche-à-oreille permet une diffusion croissante sur le territoire.
Les acteurs du Café Plùm semblent poursuivre l'envie de multiplier les événements, mélangeant lieux, envies et regards, pour nourrir et animer Lautrec et le territoire environnant. Ainsi, des actions événementielles comme la Variation II du projet Gestes de Terre, participent à cette volonté.
Comme le dit Kathy : "C'est ce qui donne vie à des lieux qui sont ancrés sur le territoire, en fait si t'as pas ce genre de projets, tu as beau avoir un lieu et y faire régulièrement des choses, si tu ne te nourris pas de l'extérieur, si tu refuses cette dynamique qui vient d'ailleurs, tu n'arrives pas à avancer et à te renouveler. Je pense que c'est vraiment le rôle de ce genre de projet."
La Variation II du projet Gestes de Terre offrira l'occasion d'une rencontre entre deux mondes, et deviendra certainement propice à une émulsion singulière. La curiosité dont fait sans cesse preuve le Café Plùm est ici encore piquée, et apportera encore de nouvelles découvertes.
"Et bien je suis curieuse de voir ! Parce que je pense qu'il y a aussi un regard sur l'oisiveté, sur "qu'est-ce que la danse", sur… Et en même l'agriculteur, c'est celui qui travaille, qui y passe du temps, qui fait des grosses journées… Cette rencontre entre ces deux mondes… Mais là, ça va être des relations individuelles ; même si tu fais partie de mondes différents, tu manges, tu discutes… C'est peut-être plus facile de se rendre compte que le monde en face, il n'est finalement pas si différent du nôtre…"

DANSE AU COLLEGE

Le Café Plùm est aussi partenaire du projet " Danse au collège ", développé par l'Adda du Tarn, pour la seconde fois. L'une des actions est cette année initiée par Patricia Ferrara et prend part à Gestes de Terre. Elle aura pris corps sous la forme d'une série de rencontre entre la chorégraphe et une classe de cinquième du collège de Lautrec, les 11, 18 février, 14 mars & 11 avril 2013. Danse au collège

Femmes, territoire et singularités
La thématique développé par le Café Plùm cette année était celle de Femmes, territoire et singularités. L'idée, c'était de faire honneur et place à la femme. (KT) Deux projets phares ont déclenché ces questionnements. Deux femmes. D'une part, l'auteure libanaise Darina al-Joundi, qui se bat pour la place de la femme, et dont le livre "Le jour où Nina Simone a cessé de chanter", a été moteur du projet "Avoir vingt ans en temps de guerre", initié par le Café Plùm. D'autre part, la chorégraphe Patricia Ferrara venait vivre et investir le territoire tarnais, avec ses envies et son caractère particulier, et projetait d'y développer le projet Gestes de Terre. Cette thématique a ensuite fait naître diverses propositions, comme cette rencontre sur les femmes paysannes qui a eu lieu il y a peu de temps. De petites choses se greffent sur cette thématique, qui fait que ça donne un fil conducteur. (KT)
Des moteurs à de nouvelles rencontres et dynamiques, toujours.
Menu :